Je ne sais pas où je vais

C’est quelque chose qui m’a toujours fasciné. Les gens qui savent depuis tout petits ce qu’ils vont faire une fois adulte. Dans ma famille, ce fut le cas pour la plupart des membres qui avaient une idée très précise de leur avenir. Mais ce ne sont pas les seuls cas dont je dispose. Des amis à moi connaissaient déjà leur route professionnelle et personnelle depuis leurs années de lycée.

Et malheureusement, ce n’est pas mon cas. Je me souviens qu’au collège, en cours de technologie (c’est dire la précision de ce souvenir), je me suis demandé pour la première fois « à quoi sert la vie? ». Inconsciemment, cette question n’a pas arrêté de flotter dans mon esprit et a marqué mon évolution. A tel point qu’arrivé à l’âge adulte, je n’en avais toujours aucune idée.

Mais ce n’est pas uniquement dû à mon nihilisme existentiel. Je suis aussi quelqu’un de curieux qui aime touché à tout. Je veux découvrir, tester, changer, bref, vivoter. Je n’ai jamais eu la patience d’attendre tout un cours sans me lasser et je voulais faire plusieurs formations (c’est toujours le cas d’ailleurs). Évidemment, il y a plusieurs autres éléments qui sont la cause mais la liste serait trop longue.

Le point commun à tout cela était que je n’avais aucune idée d’où j’allais. Je me demande toujours à quoi sert la vie (avant ma dépression) et du coup, je me sens vite démotivé. La dépression n’a rien arrangé, bien au contraire. Le nihiliste en moi a explosé et mon avenir s’est obscurci. Comme je n’ai pas de but dans la vie, ni d’aspiration, ni de Paradis ou d’Enfer, je n’ai pas de raison. Et donc, pas de chemin. Je me sens totalement perdu.

Mais plus que ça, je me sens étranger au monde. Il est vrai que j’avais un seul vœu dans la vie: devenir père. Et mon vœu s’est exaucé. Depuis, j’ai l’impression d’avoir perdu mon phare dans la nuit et d’avancer à l’aveugle. La vie a moins de saveur et je n’ai plus ce sentiment d’empressement. Ma question est donc: que me reste-t-il? Je n’ai pas l’aspiration de vivre en couple, ni de fonder encore une famille.

Bref, j’ai l’impression de ne plus rien avoir

2 réflexions sur “Je ne sais pas où je vais

  1. Ton paragraphe est résolument triste pour ta fille aussi. La naissance de ton enfant était la fin de ton voeu ? Je ne veux pas et n’ai jamais voulu enfanter donc je n’ai pas forcément les bons arguments mais les gens autour de moi veulent une progéniture pour l’élever, la voir grandir, partager des moments avec elle, etc. A t’entendre, on dirait que tu t’es désintéressé d’elle une fois qu’elle est arrivée au monde, comme si ce n’était qu’un objectif à remplir, mais n’est-ce pas le commencement d’un voeu plutôt qu’une fin ?

    J'aime

  2. Non, ce n’est pas dans ce sens que je l’ai dit. Je le disais plus dans le sens où on m’a retiré mon voeu, mon rêve. Ma fille est partie, elle n’est plus avec moi, et je ne peux plus la voir. C’est ça le côté sombre de l’article.

    Je suis fou de ma fille, complètement gaga. Je croyais aussi que c’était le commencement mais mon ex-femme m’en a privé 😥

    J'aime

Répondre à Sacriledge Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s